Mots-clefs

, , ,

Les vaches des Himalayas

Les vaches des Himalayas

J’ai toujours pensé que manger de la viande est naturel, évident, bon pour la santé. Oui j’ai eu mes périodes presques végétariennes (aux US par exemple ou quand j’expérimentais dans ma cuisine). Mais jamais je n’ai mangé aussi peu de viande qu’au cours de ces 10 mois dans le Gujarat.

Depuis que je suis rentrée, manger de la viande est tout sauf naturel. Je me suis cuisiné un bon boeuf bourguignon, et bien la digestion m’a fait bien mal au ventre. L’autre jour en voyant un poulet, j’ai trouvé que cela ressemblait fortement à un animal et cette pensée m’a gênée.

Cela fait deux mois maintenant que je suis à Paris. La viande n’est toujours pas une évidence dans bien des cas. Les rayons de boucherie n’ont plus la même esthétique à mes yeux. Je ne sais pas pourquoi je fais un blocage sur le boeuf. La culture hindoue serait entrée en moi à mon insu 😉 En revanche, le saucisson je suis presque devenue addicte. Toute viande fumée ou charcuterie sèche est encore et toujours un délice pour mon palais.

Il y a eu de multiples changements suites à mon retour. Ou plutôt des changements de fond qui se révèlent dans le temps. Une relation distante à la viande en fait partie.

En restant dans la lignée culinaire. Alors que j’aimais énormément le thé indien (avec des épices, du lait, du sucre, le « chai » quoi), je n’en ai pas encore bu depuis mon retour. J’ai peur d’être déçue ou de retomber dans une nostalgie indienne.

Bon appétit. J’en profite pour remercier tous ceux qui ont partagé leur table avec moi en Inde ou à Paris.

Laure

 

Crédit photo: Martina Leone

Publicités