des fenêtres toutes différentes, la spécialité du Gujurat

des fenêtres toutes différentes, la spécialité du Gujurat

devant le temple, c'est une immense piscine

devant le temple, c’est une immense piscine

C'est fou comme la lumière change tout

C’est fou comme la lumière change tout

Le soleil entre dans sonttemple

Le soleil entre dans sonttemple

Une forêt de colonnes comme je les aime

Une forêt de colonnes comme je les aime

Je me souviens encore, tout le collège, tout le lycée et même en prépa ou à HEC, j’ai toujours été parmi les plus médiocres élèves en anglais de ma classe. Pourtant je suis presque certaine qu’au bout du compte, si on arrêtait le chrono aujourd’hui, je suis une de celles qui parle le mieux anglais et surtout qui l’a le plus utilisé. Non pas que je me sois soudainement découvert un talent pour les langues. Non, je me suis juste obstinée.

Pareil, le calcul mental, cela a toujours été une de mes faiblesses (c’est d’ailleurs un de mes seuls souvenirs du CE2, être bloquée sur les divisions, je ne vous raconte pas). Et bien récemment, dans un entretien pas facile du tout, le feed-back c’était « bonne capacité calculatoire ». Je me suis demandée s’ils parlaient bien de moi.

« Apprendre de ses erreurs ». Je ne sais pas comment faire. Comme tout le monde je déteste les échecs (sauf le jeu). Mais je sais que chaque fois que mes plans ont été très fortement contrariés, chaque fois que je me suis dit « c’est foutu », je me suis retrouvée à faire un truc trop cool. En revanche, ce que je sais faire, c’est enfin avoir le courage d’embrasser les idées qui me tiennent vraiment à coeur une fois que mes projets plus conventionnels échouent et que je me sens « au fond du trou ».

Les photos de cet article sont prises par Marco Rossi. C’est le temple du soleil à 100km de mon campus. Ils ont du pas mal s’obstiner pour construire un temple aussi majestueux.

Publicités